Pourquoi les difficultés de la vie sont des cadeaux 

Tout au long de notre vie, nous rencontrerons de nombreux carrefours et embûches qui nous mèneront sur des routes encore inexplorées. Pour chacune de nos décisions, plus ou moins importantes, il s’agit de notre avenir. Par conséquent, rien ne doit être laissé au hasard, si ce n’est seulement les événements que nous reconnaissons impossibles à contrôler.

Septembre est un peu comme le début d’une nouvelle année dans notre esprit: beaucoup d’entre nous reviennent de leurs vacances pour reprendre le travail, d’autres peuvent se demander si c’est le bon travail pour lequel ils retournent; pour certains d’entre nous, cela se traduit par un sentiment d’ouverture aux nouvelles possibilités d’étude, de poursuite d’un stage ou de sa conclusion; pour d’autres, cela signifie un changement d’habitudes ou de régime alimentaire, établi par un ordre décidé « à partir de septembre, je le ferai« , même si ce n’est que vous qui le croyez. Septembre est le moment des bonnes intentions et des décisions à prendre: mais par où commencer?

La première étape à partir de laquelle nous devons nous sentir guidés devrait être notre voix intérieure. Notre « moi » plus profond sait comment reconnaître ce qui est juste pour nous en ce moment et ce qui nous conduira à nous sentir mal. C’est ce que je veux dire quand je dis que les difficultés sont un cadeau: dans les moments difficiles, si nous communiquons et nous savons nous-mêmes, ce que nous sommes devenus au fil du temps, nous acquerrons une conscience différente des choses et du monde qui nous entoure. Nous sommes ce que nous sommes pour un parcours de vie unique, pour les choix que nous avons faits dans le passé, pour nos origines. il est donc important de revenir sur nos pas et de nous demander ce qui compte vraiment pour nous, qui sont les personnes qui nous sont chères, ce qui nous empêche vraiment de ne pas bouger, ce qui nous motive à la place.

Pour ce faire, nous avons besoin de persévérance et d’insouciance en même temps: nous prenons en compte les moments où nous nous sentons bien à la maison, avec des amis ou au travail; nous essayons de vivre chaque instant sans perdre de vue ce que nous sommes prêts à abandonner et ce que nous ne sommes pas. Ce n’est qu’alors que nous aurons les rênes dans nos mains et que nous pourrons ajuster nos vies en écoutant notre conscience et notre cœur. Alors seulement nous serons vraiment heureux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *